Intolérance à l'histamine et urticaire chronique


Qu'est-ce que l'intolérance à l'histamine ?


L'intolérance à l'histamine ou la sensibilité à l'histamine est un trouble dans lequel une personne a une capacité altérée à métaboliser l'histamine ingérée. L'histamine est l'une des molécules impliquées dans les réactions allergiques, et est normalement libérée par les mastocytes, mais elle peut aussi être présente dans les aliments. Les personnes qui ont des difficultés à métaboliser l'histamine seront donc plus sensibles aux aliments qui en contiennent en grande quantité que la plupart des gens. Les symptômes comprennent :


- Éternuements / Congestion / Dyspnée - Troubles gastro-intestinaux (ballonnements, flatulences, diarrhée, douleurs, constipation, nausées, vomissements)

- Maux de tête / vertiges

- Tachycardie / pression artérielle basse / syncope

- Démangeaisons / flush / urticaire / eczéma / gonflement


Pourquoi cela arrive-t-il ?


L'empoisonnement à l'histamine peut arriver à n'importe qui en présence de concentrations très élevées dans les aliments. Des cas d'intoxication à l'histamine ont été rapportés suite à la consommation de poisson avarié par exemple. Cependant, certaines personnes réagiront à des concentrations beaucoup plus faibles d'histamine dans les aliments.


Il existe deux voies principales pour le métabolisme de l'histamine. La première voie commence par une enzyme appelée histamine-N-méthyltransférase (HNMT) et la seconde par l'enzyme diamine oxydase (DAO). DAO est limité à des tissus spécifiques tandis que HNMT est plus largement exprimé. Le DAO est cependant la principale voie métabolique de l'histamine dans l'intestin, ce qui le rend plus important pour métaboliser l'histamine contenu dans les aliments.


Il existe des mutations connues dans les gènes qui codent pour DAO qui affectent sa fonctionnalité ou son expression. Certaines études ont montré, par exemple, que les personnes présentant des symptômes d'intolérance à l'histamine ont une concentration plasmatique inférieure de DAO. Le déficit en DAO peut aussi être une condition acquise causée par une pathologie ou un médicament. Les maladies inflammatoires de l'intestin, par exemple, sont connues pour altérer l'activité de DAO en endommageant la muqueuse intestinale. Certains médicaments ainsi que l'alcool, la vitamine C et la vitamine B1 sont également connus pour inhiber le DAO, ce qui peut provoquer une sensibilité temporaire à l'histamine.


Comment est-ce diagnostiqué ?


Un patient présentant au moins 2 symptômes d'intolérance à l'histamine, aucune allergie alimentaire connue, de maladie mastocytaire ou de maladie gastro-intestinale est soumis à un régime pauvre en histamine. Si les symptômes s'améliorent, des tests peuvent être effectués pour évaluer l'activité DAO dans le plasma ou une biopsie intestinale, les mutations génétiques possibles et les marqueurs du métabolisme de l'histamine dans l'urine.


Comment est-ce traité ?


Le seul traitement actuellement disponible pour la sensibilité à l'histamine est le régime pauvre en histamine. Le régime pauvre en histamine étant assez restrictif, une supplémentation en DAO à base de DAO de porc ou de plante est actuellement à l'étude en tant que traitement d'appoint pour permettre un peu plus de diversité dans l'alimentation.


Comment la sensibilité à l'histamine est-elle liée à l'urticaire chronique ?


Dans de rares cas, l'urticaire chronique spontanée est due à une sensibilité à l'histamine et peut se résoudre en adoptant un régime pauvre en histamine. Dans une étude de 2016 par exemple, alors que certains patients ont signalé une amélioration avec un régime pauvre en histamine, seuls 2 des 157 patients CSU ont pu être diagnostiqués avec une sensibilité à l'histamine. Il est peu probable que la CSU soit associée à une sensibilité à l'histamine en l'absence de symptômes gastro-intestinaux, car c'est la principale voie d'exposition à l'histamine alimentaire.


98 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout